IMG_6320

La vie avance, les jours s'égrainent petit à petit, chacun apportant son lot de joie et de surprise ... le temps passe trop vite dit on souvent ... déjà 2 ans que ton absence rempli nos coeurs d'un goût amer. 2 ans à se demander encore "pourquoi? pourquoi lui, pourquoi nous? ". Chaque naissance dans l'entourage me renvoie à la tienne. Je suis heureuse pour ces parents, contente que le bébé aille bien mais j'avoue (non sans honte) ce pincement au coeur ... cette petite voix qui dit " pourquoi n'avons nous pas pu connaitre ce bonheur?" .

Depuis 2 ans je pense à toi chaque jour ... parfois 1s, parfois 1h .... parfois avec légèreté, parfois avec le coeur lourd comme une pierre. Cette journée je la redoute depuis des semaines en même temps que je l'attend. Pour les aînés j'ai l'habitude le jour de leur anniversaire de les prendre en photo et de leur raconter la journée de leur naissance ... Pour toi il  n'y a pas de photo, si ce n'est celle de ta tombe encore fleurie ... pour toi les jours précédents je repense à nos dernières heures, je repasse dans ma tête ce film que je ne comprend toujours pas ... la clinique, les monitorings, les questionnements des gynéco, leur non réponses, ces 2 nuits d'horreurs en salle de travail seule face à cette machine qui montre bien que ton coeur ne va pas mais où aucune décision n'est prise, cette naissance dans le silence, ce petit corps tout blanc si calme, l'attente en salle de reveil, l'équipe médicale qui revient et notre monde qui s'écroule. Les regrets que j'aurais à vie, mon manque de courage, mon déni. 

2 ans ...que ferais tu aujourd'hui, à qui ressemblerais tu, quel serais ton caractère? dernièrement j'observais une petite fille qui essayait de mettre sa chaussure toute seule ... j'ai souris devant cette persistance enfantine ... puis j'ai réalisé qu'elle devait avoir "ton" âge ... une larme a coulé sur ma joue.

2 ans après je n'accepte toujours pas ton départ, je le subis ... 2 ans après je n'arrive pas à pardonner l'erreur médicale, le manque de tact de la clinique, l'absence de certains à ce moment là. 

Aujourd'hui je prononce ton prénom sans pleurer, je parle même de toi comme si tu étais là, certaines personnes doivent d'ailleurs se poser des questions quand je dis que j'ai 5 enfants et qu'ils n'en voient que 4 autour de moi. Mais ta naissance, ta place dans notre famille je la revendiquerai toujours. Gaulthier sera toujours le n°5. Chaque démarche administrative, chaque fiche de renseignements à remplir sont une déchirure tout en étant les rares fois où nous pouvons écrire ton prénom .... Lysandre ce prénom que nous prononçons si peu, ce prénom qui ne vit que dans notre coeur.


Les joies que la vie nous a apporté depuis peinent à recouvrir le chagrin que tu as laissé derrière toi. Certains pensent que la naissance de n°5 nous a permis de tourner la page, certains diront que nous avons la "chance" d'avoir 4 enfants à notre table quand d'autres n'arrivent pas à en avoir un seul ... alors oui la vie a été un peu plus clémante et je remercie chaque jour le Seigneur pour la présence de Gaulthier (et des 3 grands) à nos côtés. Depuis 9 mois notre chagrin est un peu plus lèger, son sourire a fait revenir le soleil dans notre maison ... mais à l'heure où il commence à dire ses premiers "maman" "papa" il y a toujours cette partie de moi qui voit à côté de lui un petit garçon qui essaie de mettre tout seul sa chaussure.

IMG_6272 IMG_6273 IMG_6274 

fb